Et bien voilà, après un peu plus de 10 semaines sur les routes d’Amérique du sud, nous avons finalement gagné Lima hier.
Une fin toute en douceur avec un peu moins de 250 km en 4 jours histoire de profiter un peu de la cote et de faire le lien avec la côte portugaise qui nous attend gentiment.
La route menant à Lima n’était malheureusement pas inoubliable avec beaucoup de trafic routier et beaucoup de déchets. Les péruviens operant le tri sélectif à ciel ouvert. Ainsi les bouteilles plastiques se trouvent plutôt sur le premier metre de bas cote, puis viennent ensuite les couches sales, les emballages et les bouteilles de bière (vides malheureusement) qui devancent les déchets plus lourds pour arriver jusqu’aux gravats. Les gravats servant à attraper les sacs plastiques pour qu’il ne senvollent pas , habille  ! Bref par endroits ça faisait un peu centre Demeter à ciel ouvert mais bon il y avait la mer, que nous n’avions pas vue depuis quelque temps tout de même…
Nous avons même eu la chance de pouvoir découvrir un espace d’expression libre du pérou: l’autoroute.
Alors déjà, si vous cherchez un panneau indiquant une limitation de vitesse sur l’autoroute, cherchez bien parce que nous ont en pas vus. En fait c’est un peu comme à la nouvelle star: « Tu donnes tout ce que tu as »! Donc pied au plancher pour tout le monde, si ça ne passe pas à gauche, coup d’oeil à droite et hop petit cadrage débordement avec cligno à gauche et dépassement par la droite. (La technique du cadrage débordement s’exerçant également en ville avec en bonus un petit coup de klaxon histoire de fêter ce beau geste de rugby comme il se doit)
En fait, l’autoroute péruvienne c’est un peu le Benetton de la route: tout le monde a sa place. Voitures, camions, bus mais aussi tracteurs, niveleuses et autres engins de chantiers, vélo, troupeaux de chevre (avec leur berger svp) et même joggeurs (veridic, dimanche nous avons croisé des joggeurs trottinant gentiment sur la bande d’arrêt d’urgence ). Et lorsque vous vous présentez à un péage menant sur l’autoroute avec un Razmot chargé, un policier vous demande juste de passer par le petit chemin longeant le péage pour rentrer sur la bretelle d’accès, parce qu’il y a des règles quand même hein.
Au moins ça simplifie l’entrée sur Lima qui comme toute grande ville nous a gratifié de belles 2 fois 5 voies à échangeurs (mais bon maintenant on est rodés, après la cession à Guangzhou c’était « de la gnognote » comme dirait Aurelie).
Beaucoup de déchets mais aussi beaucoup de rencontres : après un premier Warmshower juste avant Lima, nous avons enchainé avec un deuxième à Lima même, avant de confier Razmot à un troisième pour notre séjour en équateur !
Le compte à rebours pour Quito a donc commencé et il ne nous reste plus que deux jours pour finaliser nos réservations d’avion pour l’Europe, prendre nos cours de cuisine, visiter Lima et metre Razmot a la diet. Nos duvets en plume et nos doudounes étant un peu surdimensionnées pour le Portugal au mois d’aout, nous allons nous délester d’un maximum d’affaires avant notre dernière étape estivale (merci thibault pour ton aide,  ton deuxieme bagage ne sera pas trop !) Nous restera alors à enchainer notre retour sur la capitale péruvienne avec le retour en Europe, la destination d’arrivée étant peut-être sujette à un changement de dernière minute.
Alors a bientôt pour un nouveau pays (et dans un nouveau pays)!
Aurélie et Jean

6 Responses to Déjà Lima

  1. Annie dit :

    Si je vous suis bien il ne reste plus que le Portugal et l’Espagne à traverser, ça commence à vraiment sentir le retour !
    Bon courage pour affronter la chaleur et encore quelques belles montées.
    Bises.
    Annie

  2. mam dit :

    Tout plein de bises à 100 à l ‘heure… je pense fort à vous… et tout plein de joli paysage de montagne en Equateur… belle montée et soyez prudents…. les puces sont partis à perpignan ce matin… je file au festival d’avignon…. mille bisous… et à tres trs tres bientot… mam

  3. Brigitte et Philippe dit :

    Coucou nos chers razmoteurs,
    Nous aussi nous comptons les semaines et les mois qui passent : 10 mois de mariage et 9 de voyage ! Bientôt le retour en Europe, là vous serez tout près…
    C’est promis, le canal du midi va vous faire oublier de trafic routier et les déchets rencontrés au Pérou !
    Mais avant il y a l’Equateur avec Thibaut. Nous vous souhaitons de belles ascensions dans les nuages. Profitez en bien, en prenant soin de vous.
    Plein de gros bisous

  4. eva tisseyre dit :

    genial vs allez vous régaler en Equateur…et grd saut ou plutôt vol pour le Portugal….ça commence à sentir l’écurie!!!!! et la chaleur estivale aussi …hier embrasement de la cité à Carcassonne pour qui se doit le 14 juillet!! eh oui fêtnat en france!! gros bisous bonne suite bisous aux Equatoriens… et bon vent la bise éva .

  5. Sylvie dit :

    Coucou!
    Même si je ne me suis pas encore exprimée sur votre blog, je lis vos articles très régulièrement!
    Votre mule est dans l’avion avec tous les bagages à l’heure qu’il est.
    Amusez-vous bien en Equateur!
    Bises

  6. Sandrine et Sylvain dit :

    Coucou les voyageurs !
    Ca y est la chaleur est arrivée sur la capitale. Nous avons laissé les manteaux au placard !!! Enfin ne crions pas victoire trop vite, le mauvais temps est attendu pour le weekend…
    Nous pensons bien à vous et continuons à guetter tous vos messages.
    La semaine prochaine nous partons en vacances, Cléo commence à avoir des fourmis dans les jambes ! Ce weekend les parents sont venus nous voir et Cléo a regarder une partie du défilé du 14 juillet à la télé, assis à côté de grand père. Il a vu passer les « lapin » (pour les chasseurs alpins) et les « camions poubelles » (comprendre les tank…).
    Il est toujours aussi mignon avec Lise et veut tout le temps lui faire des bisous et des caresses et surtout assister à tous les changes !!!!
    Bisous et à bientôt maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *