Et oui, c’est déjà la fin qui pointe le bout de son nez. Nous voici désormais en Espagne, nième et dernier pays sur notre liste déjà bien remplie.
Après nos quelques jours passés dans la capitale portugaise, nous avons repris le guidon direction Porto.
Pour être tout à fait honnête, nous avions un peu idéalisé (pour ne pas dire fantasmé) ce retour en France par le Portugal et l’Espagne lors de nos bivouacs poussiéreux en Amérique du Sud. Soleil, mer, porto, tapas, route plate, pour un peu le vélo allait avancer tout seul ! Bon dans les fait, ce Lisbonne Porto a plutôt était du style: « au Portugal, on pédale encore pas mal ». Un peu plus de 400km en 4 jours pour ne pas être en retard avec notre rdv warmshower, pour 270 annoncés sur notre belle carte généreusement offerte par l’office de tourisme de Lisbonne (bon ok c’était pas trop une carte d’état major en fait, mais c’était gratuit…). Du coup une journée de pause s’imposait, le temps de visiter les caves et la ville, sous le crachin.
Alors si votre concierge est aux abonnés absents ou si votre maçon vous a posé un lapin au mois d’aout, rassurez vous, ils vont bien. ils sont sans doute rentrés au Portugal, parce que nous n’avions jamais vu autant de voitures française ailleurs que en France. Nous nous demandions par moment si nous n’y étions pas déjà vu le nombre de français que nous croisions dans les super marchés Leclerc (enfin on ne va pas se plaindre car nous avons pu du coup regoûter aux joies du saucisson, de la choucroute et du fromage deux semaines avant la France !) Mais si les portugais sont doués avec leurs mains, ils le sont encore plus avec le cœur. Cela faisais longtemps que nous n’avions pas connu pareil gentillesse. Et même si le portugais s’improvise plus difficilement que l’espagnol ( rajouter des a et des o à la fin des mots et rajouter des cheu partout ne donnait pas les résultats escomptés), ils trouvaient toujours un moyen de parler avec nous. Après on se demande un peu si nos t-shirt ne commencent pas à un peu accuser le coup après un an de service, un portugais attendant le bateau avec nous nous ayant donné deux t-shirt neufs…
Mais le Portugal c’est déjà derrière nous et nous sommes désormais en prise avec le vallon espagnol et les pèlerins de saint Jacques. Et si nous craignions un peu avoir chaud, nous voici désormais rassurés avec un thermomètre à 8°c il y a deux jours au réveil à 8h30 !

Cap désormais sur Bayonne d’ici la fin de semaine pour nos dernières aventures à l’étranger. Encore pas mal de km qui nous attendent et du coup ce sera sans doute 12 jours de vélo non stop pour ne pas être en retard encore une fois .
Une fin sur les chapeaux de roue donc mais après notre passage dans les Andes, nous sommes désormais prêts à tout !

A bientôt

Aurelie et jean

5 Responses to La fin justifie les moyens

  1. PAPA dit :

    Bravo pour les nouvelles, car, aussi curieusement c’est maintenant que vous étes en Europe que je me suis fais le plus de soucis !!!
    10 jours sans nouvelles !!!!!
    Mais c’est déja oublié!! Je vais essayer de me rappeler de mon portugais pour vous donner quelques cours à Nimes.
    Donc je comprend aussi que la température n’est pas celle que vous devriez avoir en cette saison en Espagne.
    Surtout pensez que les vacanciers sont peu soucieux des vélo cyclistes. Quelques cols avant la France; et bientôt le plat pays …………. ou presque !
    (le plateau de Lannemezan est à environ 550 métres!!)
    Du bon courage pour la suite et merci de vos bonnes nouvelles,
    Affection , Papa

  2. Top 3 des mots les plus fréquents sur le blog: « Razmot », « Magnifique » et …. « Fromage » (l’élément absolu de réconfort voire de survie). Sacrés vous deux !
    A bientôt

  3. Brigitte et Philippe dit :

    i Hola, nos courageux razmoteurs !
    Nous sommes certain que le bon air du pays, tout proche maintenant, va vous donner des ailes pour arriver jusqu’à Bayonne. Peut-être aurez vous la chance de faire encore de belles rencontres, des pèlerins de St Jacques ou des warmshowers espagnols.
    Bon courage pour tous les kilomètres et les cols qu’il reste à franchir, nous pensons fort à vous.
    i Grande besito !

  4. Cyrille dit :

    Bom dia ! La fin est plus proche que jamais. Petite pensée de gennevilliers ou les pulls ressortent ce matin : 7 degrés. A bientôt,

  5. Hélène dit :

    Hâte de vous accueillir au Pays Basque!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *